Dernière réunion pour 2017 ! Release v8 en approche

, par Philippe Pary

C’était la dernière réunion de l’année ce lundi. Cédric, Guillaume et Philippe étaient présents, personne en ligne.

TL ;DR : v8 compatible LF2016, attestations de conformité

On teste encore un peu la v8 compatible LF2016, et sauf problème on va faire un release de noël

L’association va proposer une offre d’hébergement donnant lieu à une attestation mais sans aucun support et une communication visant à faire fuir les gens ; on ne souhaite clairement pas gérer du support. L’argent récolté ainsi servira à financer la certification. Quand ça sera prêt, on communiquera dessus

Le compte-rendu en lui même

Philippe n’a pas assuré grand chose sur les 15 derniers jours : une vague présence sur https://ask.pasteque.org, répondu à quelques mails. Fait notable, on a une date avec l’April et le SYNPELL pour rencontrer à nouveau le ministère à Bercy pour causer de la loi de finances 2016.

Cédric a avancé sur desktop et, côté serveur, a remis en place PostgreSQL. Des tests CURL pour tester l’API ont commencé à être mis en place.

Guillaume a fait deux grosses matinées avec Paul-Benoît et Rémi (qui travaillent pour le compte de la société de Guillaume) et ils ont réussi une migration de Pastèque v5 vers Pastèque v8 ! Un how to a été rédigé et sera publié après relecture.
Pas de mouvement sur l’interface d’administration.

Guillaume a installé une instance de Simplasso pour gérer l’association Pastèque (https://pasteque.simplasso.org, Philippe met en place un CNAME)

Nous faisons un tour de l’admin v7 pour savoir ce qu’on garde et ce qu’on jette. En gros, toute l’admin plus les rapports (Tickets Z avancés [Z+TVA], ventes par produits, rapport de taxes) et prévoir l’import/export des produits et catégories.

On cause des adhésions de soutien … on se demande si l’association n’a pas intérêt plutôt à « vendre » des attestation (concrètement, nous vendrions de l’hébergement ou une copie des logiciels Pastèque) qui serviraient donc à financer la certification. Ce serait une ventre « sans contrepartie » : pas de support, pas de garanties, nada, walou …